Saint-Verius Academy
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pas moyen d'être seul [ft. Helden]

avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 27 Aoû 2017 - 12:52

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Quand j'repense à tout c'qui c'est passé... J'peux pas m'empêcher d'me dire que j'étais vraiment un sale gosse, mais quand même temps l'père a pas fait grand chose pour aider. Si j'étais resté tranquillement dans la pièce de merde, sans fuguer ni rien, j'me serais jamais transformé, Mina n'aurait jamais eu peur de moi, et j'serais p'têt avec elle en c'moment. Mais quand j'pense qu'elle était en train de s'faire limite agresser, j'me dis que c'était c'qui pouvait arriver d'mieux. M'enfin, ça n'excuse rien en fait. J'm'invente des trucs pour me redonner "confiance", mais la vérité c'est que j'ai massacré ces gars sans scrupules. Qui n'avait aucun scrupule ? Aucune idée. Autant moi qu'eux, j'suppose. Dans tous les cas, j'vois plus ma Mina. J'me demande ce qu'elle fait en ce moment, où elle est, avec qui, si elle s'amuse ou si elle se fait agresser.

J'tire une latte de ma cigarette et expire toute la fumée qui voudrait me pourrir les poumons. J'ai aucune idée d'si fumer est interdit, mais j'suis dehors et pas à l'intérieur, donc qu'on vienne pas me casser les pieds avec des règles bidons. Puis à c'que j'sache, j'dérange personne actuellement. Et puis, faudrait le faire quand même, venir me soûler avec des règlements alors que j'suis à l'ombre, contre un mur de l'établissement. Va-t-en me trouver, tiens.
Mais merde, j'm'énerve contre des personnes qui sont carrément absentes là. J'ai un sérieux problème, sérieux. Pff, tu m'étonnes qu'on m'enfermait tiens, p'têt que j'le méritais, en fin d'compte ?
En fait, non. Personne ne mérite d'être enfermé pendant plusieurs jours, parfois sans bouffe, pour des "conneries" inventées par un mec qui t'aime pas. "Non mais tu te rends compte ! J'prends soin de ton fils qui n'est pas le mien de base, alors t'énerves pas contre moi !" qu'il disait à ma mère. Et elle qui devenait aveugle. Bande de bouffons. Y'avait que Mina pour rattraper le coup. C'était la seule chose de bien qu'il avait faite, l'vieux. Engrosser ma mère pour qu'elle mette au monde ce petit ange. Ah, elle me manque trop. J'espère que tout va bien pour elle.

J'regarde le sol et mes pompes. Les lacets sont plus gris que blancs et sont plus libres qu'attachés entre eux, mais bon. Au moins, j'suis chaussé. Ouais, j'connais c'mot, ouais.

En vrai, là, j'espère juste que ça va pas sonner... J'ai pas envie d'retourner en cours.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 27 Aoû 2017 - 15:24

Trop d’humains sur cette terre, ça créer un certain déséquilibre non ? Les êtres fantastiques, eux, sont en minorité et détesté par la plus grande majorité d’être humain. En même temps, c’était normal ; ils ont peur de ce que sont ces « bêtes ». Ils ont peur de l’inconnu, rejettent la différence. On voit bien aussi chez eux, les différents humains de chaque pays sont encore pour beaucoup raciste. D’après Helden, les pires sont les hommes blancs. Mais là n’ai pas le principal débat. Les humains veulent soit éradiquer soit utiliser pour leur besoin les êtres fantastiques. Dans tous les cas, c’est mauvais. Pour ce faire, ils sont obliger de se cacher d’eux… Ils sont encore l’envers du décor, comme si l’homme était le seul à pouvoir tout contrôler tout dominer.

Helden était bien naïf à l’époque… Il avait cru en cet homme, il l’avait trahi alors qu’il pensait être son ami. Et à cause de ce soi-disant « ami, son père était mort. Comme la plupart du temps, le blond ressassait ses erreurs, comme pour s’en marquer à vie et ne plus jamais oublier ce qu’il ne fallait pas faire.

Pourtant, quelque chose le perturbait ces derrières heures… Cette jeune fille… Cette jeune humaine, elle semblait « différente » des humains dans son souvenir. Bien sûr, Helden savait qu’il n’y avait pas que des mauvais humains et que quelques bons survivaient encore à l’ombre dévastatrice de l’avarice et de cupidité. Engrangement, au fond de lui, il croyait en elle, en sa faculté d’intégrer leur groupe, comme elle disait, de « monstre ». Helden voulait à tout prix que cette vision des choses change pour elle, qu’elle voit plutôt leur beauté que leur monstruosités. Car il pourrait en dire de même pour les humains. C’était un test : si elle finissait par aimer et apprécier toutes les races de Saint-Verius alors elle ferait partie de la famille. En revanche… Si elle ne changeait pas de vision, il la forcerait de partir d’ici. Et si elle refusait, devenait violente envers les membres de leur grande famille, il la ferait payer.
Alors qu’il ruminait dans ses pensées, les mains dans ses poches de son pantalon noir, il décida de sortir de l’enceinte du bâtiment, de s’éloigner de la cafétéria où il venait de faire la connaissance de cette humaine. Pieds nus, comme à son habitude, chemise blanche immaculée, il bifurqua sur sa droite. Il tomba nez à nez avec une personne qu’il connaissait bien plus que les autres personnes lambdas de l’établissement. Il s’arrêta à quelques pas de lui, l’observa un instant avant de l’interpeller.

-Salut Nathan. Contant de te trouver.

Il fit quelque pas de plus pour s’appuyer lui aussi contre le mur, épaule contre épaule. Il hésitait à lui parler de l’humaine. Il savait que c’était sa sœur et il lui avait promis d’en avertir son frère. En gros, il faisait le pigeon voyageur. Cependant, il ne voulut pas lui en parler, du moins pas directement. Il voulait simplement laisser les choses faire, comme d’habitude. Il aimait bien leurs conversations. Elle était simple et pourtant très agréable.

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 27 Aoû 2017 - 18:02

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Quelqu'un marche à proximité, mais j'y prête pas plus attention. C'est pas comme si j'étais dans la cour, où tout le monde peut errer et faire ce qu'il veut. Enfin, sur papier, c'est comme ça en tout cas. Après, dans les faits... Les bagarres sont carrément pas autorisées, les disputes non plus (ou alors un prof' vient mettre son grain de sel)... Tout ça, en réalité, craint. On a le droit de rien faire à part "discuter" et faire du sport. J'l'ai toujours dit, l'école craint. Tout craint, en général.

- Salut Nathan. Content de te trouver.

C'est une voix que je connais bien. Une des seules personnes avec laquelle je peux parler sans me retenir. Faut dire qu'il a de l'expérience, le bougre. Il est ultra âgé mais on a l'impression qu'il a le même âge que moi. Bon, en vérité on dirait surtout qu'il a la vingtaine, mais je parais plus âgé m'a-t-on dit. Peut-être à cause de la clope, tiens ? Après, faut pas exagéré, j'ai commencé à fumer dès que je suis entré à l'académie, donc il y a un an. Et puis, je fume pas tous les jours, juste de temps en temps. Faut dire que Mina apprécierait pas.
Bref, j'ai toujours été impressionné par cette capacité de "jeunesse". J'aimerai bien en être pourvu aussi, mais bon. Je ne supporterais pas de devoir me transformer pour revoir l'hideuse créature qui se cache en moi. C'est absolument hors de question que je me transforme à nouveau. Je l'ai déjà fait deux fois, je les ai toutes les deux regrettées.

Le contact établi entre nos épaules me fait penser qu'en fait, on est assez proche l'air de rien. J'me marre au moins, avec lui. J'sais pas s'il me voit comme un mec gaga de sa soeur ou comme un pauvre malheureux qui a eu "une enfance difficile", mais en tout cas, il est cool. Pas prise de tête. On s'marre.

- Yo. T'as l'air complètement ailleurs mon vieux. Un truc te chiffonne ?

Le tact ? J'ai jamais été doué pour demander des trucs avec tact. J'vais droit au but, moi. Tourner autour du pot n'avance personne. Et puis, j'préfère être direct et franc qu'hypocrite et lent. Putain, ça rime... Ouais, des fois j'sors des trucs de génie, comme ça.
J'écrase la clope sous mon pied, histoire de pas polluer l'air d'Helden. Il doit en avoir un peu marre de la fumée, sans mauvais jeu de mot.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 27 Aoû 2017 - 19:06

Helden ne regarde pas droit devant lui, il regarde plutôt le sol, une plante s’étant frayé un chemin entre les dalles. On pouvait dire que Nathan était un bon ami, en quelque sorte. Le phénix n’aimait pas trop employer le terme ami, car au final, il ne savait plus vraiment ce que s’était l’amitié. On lui avait tellement tué sa vie avec cette soi-disant amitié qu’il avait essayé de créer avec les autres qu’il en avait perdu la définition. Mais ami devait être le bon terme malgré tout. Il ne vaut que très peu de temps pour que son ami comprenne qui tout ne va pas bien chez lui. C’est comme s’ils étaient deux livres ouverts tous les deux. Le courant passe simplement bien entre eux, ils n’y vont pas par quatre-chemins, c’est directe.

- Yo. T'as l'air complètement ailleurs mon vieux. Un truc te chiffonne ?

Helden redresse son visage, le tourne vers Nathan. Ses deux grands yeux bleus limpides, avec une pointe de noirceur qui serait traduire sa souffrance d’en temps, se fige dans les siens. Il parait que son regard en bouleverse plus d’un. Un sourire s’étend, simple. Mais ce sont ces genres de sourires qui traduisent une profonde amitié, un sourire comme légèrement provocateur qui reste dans le positif.

-J’aime ton tac.

Il inspire un coup, détourne son regard du sien, soupire. Il passe une main dans ses cheveux blonds, se les frotte en fermant les yeux. Par où commencer. Ce n’est pas dans son habitude de faire des confidences après tout. Sa voix se réanime, légèrement hésitante au début puis beaucoup plus assuré par la suite.

-Hé bien… je me disais quelques choses. Je me demandais si une humaine était bien à sa place ici. Ils nous traitent de « monstre » et ça ne me dérange pas mal. Je veux dire par là, que si un jour un humain est ici, je n’irais pas par contre chemin : je lui laisse une chance de s’intégrer avec nous et que celui-ci comprenne qu’on n'est pas des monstres. Pour qu’il puisse voir en nous notre « beauté », apprends à nous connaître avant de nous juger. Et si cet humain ne comprend pas ça, voir même qu’il soit agressif que ce soit verbalement ou physiquement, je n’hésiterais pas à agir, quitte à le renvoyer là d’où il vient. Car s’en prendre à quelqu’un de l’académie, s’est s’en prendre à une grande famille…

Il marque une pause puis, fixe intensément, une nouvelle fois, son ami, comme pour lui imprimer ce qu’il venait de dire.

-Je ne pardonne jamais à ceux qui touche à notre grande famille, jamais.

HRP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 27 Aoû 2017 - 23:55

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Helden et moi, on s'regarde. J'ai toujours l'impression qu'il me sonde quand il me fixe comme ça, mais j'ai depuis l'habitude. Avec ses yeux, là. Il vous transperce, j'vous raconte pas...
J'le vois sourire, alors j'fais de même. J'sais pas pourquoi, mais j'souris. P'têt parce que j'ai deviné qu'il avait un problème ? J'suis pas le meilleur conseiller du monde, mais j'peux au moins donner mon avis.

- J’aime ton tact.

J'peux pas m'empêcher d'élargir mon sourire. C'est toujours agréable de voir que ce qu'on considère comme des défauts peuvent être des qualités aux yeux des autres. Mais c'est pas l'plus important. J'efface ce sourire de mon visage quand j'vois qu'c'est difficile pour lui d'en parler. Mais bon, c'est comme un pansement : tu l'retires d'un coup, et ça va mieux après.

- Hé bien… je me disais quelques choses. Je me demandais si une humaine était bien à sa place ici. Ils nous traitent de « monstre » et ça ne me dérange pas mal. Je veux dire par là, que si un jour un humain est ici, je n’irais pas par contre chemin : je lui laisse une chance de s’intégrer avec nous et que celui-ci comprenne qu’on n'est pas des monstres. Pour qu’il puisse voir en nous notre « beauté », apprends à nous connaître avant de nous juger. Et si cet humain ne comprend pas ça, voir même qu’il soit agressif que ce soit verbalement ou physiquement, je n’hésiterais pas à agir, quitte à le renvoyer là d’où il vient. Car s’en prendre à quelqu’un de l’académie, s’est s’en prendre à une grande famille… Il fait une mini-pause avant d'reprendre, Je ne pardonne jamais à ceux qui touche à notre grande famille, jamais.

J'hoche la tête, complètement d'accord avec ce qu'il dit pour le truc de la famille. Bon, après si on tabasse mon "père", j'irais pas non plus l'secourir, p'têt même que j'le laisserai souffrir un peu avant de l'sauver. Mais si c'était ma mère ou Mina... J'vous raconte pas comment ils prendraient une raclée...

- T'sais très bien qu'j'ai pas la science infuse, hein. Mais j'pense que parmi les humains, comme chez les "monstres" (j'imite les guillemets avec mes doigts en même temps) y'aura toujours des cons comme y'aura toujours des types cool. Par exemple : mon beau-père est un bel enfoiré, mais ma mère est cool. Elle est juste un peu naïve.

J'inspire un bon coup, histoire de trouver d'l'inspiration. Avec tout c'qu'il vient dire, j'peux pas me contenter d'ça. Surtout qu'il a bien développé. Il a quand même pas hésité à tout m'dire. En remerciement et en récompense, j'lui donne une petit tape amicale sur l'épaule. Puis, j'reprends :

- Pff, plus sérieusement.(J'me gratte l'arrière du crâne, cherchant toujours un peu quoi répondre) J'ai toujours vécu avec des humains jusqu'à c'que j'débarque ici. J'avais des potes humains, des copines humaines, et j'ai jamais eu de problèmes avec eux. Bon, des fois on s'tapait d'ssus mais c'était pour s'marrer. Ça dépend juste du caractère et de notre propre expérience. J'pense qu'on devrait laisser leur chance, même plusieurs fois aux humains. Puis mec, on va pas s'mentir.

Cette fois-ci, j'pose ma main longtemps sur son épaule en l'regardant assez sérieusement.

- Y'a des monstres, ils sont quand même vachement moches.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Lun 28 Aoû 2017 - 20:34

Ils s’échangent, ils parlent, ils se confient l’un et l’autre. C’est simple mais c’est ça que Helden aime dans leur relation. Aucune prise de tête.

- T'sais très bien qu'j'ai pas la science infuse, hein. Mais j'pense que parmi les humains, comme chez les "monstres" y'aura toujours des cons comme y'aura toujours des types cool. Par exemple : mon beau-père est un bel enfoiré, mais ma mère est cool. Elle est juste un peu naïve.

C’est vrai, Helden pouvait se fier à Nathan niveau habitude humaine. Il avait vécu pendant un bon moment en tant qu’humain alors il était bien placé pour le comprendre. Il était un peu entre les deux, entre les deux balances : humain et créature. Nathan cherche d’autre réponses à ses questions, lui éclaire, lui montre une certaine part de vérité. Il tape gentiment son épaule, Helden se tourne un peu plus vers lui, pour lui faire un peu plus face.

- Pff, plus sérieusement. J'ai toujours vécu avec des humains jusqu'à c'que j'débarque ici. J'avais des potes humains, des copines humaines, et j'ai jamais eu de problèmes avec eux. Bon, des fois on s'tapait d'ssus mais c'était pour s'marrer. Ça dépend juste du caractère et de notre propre expérience. J'pense qu'on devrait laisser leur chance, même plusieurs fois aux humains. Puis mec, on va pas s'mentir.

Il pose sa main complétement sur son épaule. C’est fou comme elle parait plus puissante que celles de Helden. Qui plus est, son épaule semble presque ridicule sous cette main. Nathan a un regard sérieux, c’est assez rare pourtant…

- Y'a des monstres, ils sont quand même vachement moches.

Helden ne peut s’empêcher d’éclater de rire à cette remarque avec un grand sourire. Il sait quoi dire cet homme. Comme pour être d’accord avec ses propos, lui aussi, à son tour, il pose sa main sur son épaule. Son doigt fin entoure son épaule musclée. Il lui répondit dans un sourire joueur.

-Tu as raison. J’espère que je suis à ton goût au moins !


Il laisse son rire se calmer. Il inspire pour reprendre contrôle sur ses émotions. Son sourire se tari légèrement et un certain sérieux reviens en lui.

-Mh… Nath. À ce sujet faut que je te dise un truc.

Il ne se détache pas pour autant de son épaule, garde un contact avec lui comme pour ne pas le perdre.

-Je vais un peu le pigeon voyageur, mais… Une certaine jeune fille vient d’arriver aujourd’hui. Elle est dans ma classe. Elle est humaine… Elle n’a pas été très correcte avec nous qui plus est, mais bon… Ce n’est pas la question.

Helden détourne son regard un instant avant de le plonger dans celui de Nathan, plus sérieux que jamais.

-C’est ta sœur Nath. Elle a décidé d’intégrer l’académie pour te retrouver.

HRP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Mar 29 Aoû 2017 - 0:56

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

J'm'étais empêché d'rire, mais j'explose avec lui. J'voulais garder encore plus mon sérieux pour que ce soit encore plus drôle, mais j'peux pas. Juste, s'il se met à s'marrer, surtout quand j'dis une connerie pareille, j'dois rire aussi. Tout simplement parce que j'peux pas m'retenir. Ah, c'est ça. C'st ça c'que j'aime bien avec lui. Comme j'le disais : pas prise de tête.
Tiens, ça m'fait penser qu'il faudrait que j'lui parle plus souvent. Mouais, c'est vrai qu'il faudrait qu'j'pense à m'intégrer. Pff, trop de trucs à penser... Puis j'ai pas forcément l'envie d'entrer en contact avec les autres. Pour l'instant, Helden me suffit.
Et le voilà qu'il me réplique ça en plus ! "J’espère que je suis à ton goût au moins !" Sérieux, comment vous voulez que j'me marre pas ? Ce mec me suit dans mon délire ! Mais bon, il y a un temps pour rire et un autre pour reprendre son sérieux. Et là, c'est c'qu'il fait. Bon, on va redevenir attentif. Il garde toujours sa main sur mon épaule. Ah, ça doit vraiment être sérieux en fait ?

- Mh… Nath. À ce sujet faut que je te dise un truc.

Mouais, c'est bien c'que j'disais. Bon, on arrête les conneries Nath. Là, c'est important.

- Je vais un peu le pigeon voyageur, mais… Une certaine jeune fille vient d’arriver aujourd’hui. Elle est dans ma classe. Elle est humaine… Elle n’a pas été très correcte avec nous qui plus est, mais bon… Ce n’est pas la question.

Ah, c'est pour ça qu'il me parlait d'humains dans cette école. Putain, j'suis pas une lumière. J'pensais vraiment qu'il se posait juste la question. Bah, en fait, ça a du sens qu'il se la pose, lui qui a toujours été un peu réticent avec les humains. Il m'a pas tout raconté, mais j'peux comprendre qu'il ne puisse pas les saquer.
Attends, il aurait un crush sur elle ? Genre, il se demanderait alors si c'est une bonne chose ? J'capte pas là, j'suis pas le gars vers qui il faut aller pour les trucs amoureux, faut déjà qu'je fasse à l'idée que j'devrais être gay plutôt qu'hétéro. D'ailleurs, pourquoi les mots "gay" et "homo" sont ultra péjoratifs alors que le mot "hétéro" ne l'est pas ? Ça n'a pas de sens...
Putain, mec, reprends-toi, c'est sé-ri-eux. Sérieux.
Surtout qu'il recommence à me sonder. Faudrait que j'lui dise que quand il me regarde avec cet air là, j'ai l'impression qu'il lit en moi et c'est un peu inconfortable. Quoique, c'est un peu con de dire ça vu que, hé ! C'est un peu son caractère. C'est juste que j'm'y suis pas encore fait. Puis, niveau "moi, en tant que monstre j'suis ultra badass", il explose les scores. A côté, j'ai l'impression d'être naze...

- C’est ta sœur Nath. Elle a décidé d’intégrer l’académie pour te retrouver.
- Quoi ?!

J'démarre au quart de tour. Elle est ici ? Qu'est-ce qu'elle fout ?! Et puis, comment ça elle n'a pas été correcte avec eux ?! J'aimerais bien dire qu'il me fait une mauvaise blague, mais vu qu'il a décidé d'enclencher le mode "Sonde", je peux pas dire ça. Ce serait du déni total.
Mais, c'est trop dangereux pour elle ! Imaginons qu'un autre gars pète un câble sur elle comme j'l'ai fait avec les autres gars qui l'avaient menacée ! Elle y survivrait pas ! Et puis, elle a toujours été très respectueuse et polie envers n'importe qui, j'suis sûr qu'il a du mal interpréter.
J'inspire un bon coup en fermant les yeux, histoire de reprendre mes esprits. Y'a rien d'tel que d'être confronté à soi-même pour réfléchir un instant. Surtout, la grosse question, c'est :"Elle est où ?"

- S'cuse. Tu sais que dès qu'il s'agit d'Mina...

J'regarde un peu dans l'vide, cherchant quoi penser en fait. J'sais pas si j'devrais être heureux, en colère, inquiet... Elle peut se faire tuer, ici... Moi encore j'pourrais m'défendre même si j'oserai pas me transformer, mais j'pourrais quand même. Autant elle, je serais pas toujours là pour la protéger... Quoique... J'pourrais développer mon ouie p'têt ? Non, ça n'aurait pas de sens. On pourrait l'empêcher de crier, si elle se fait agresser.

- T'es sûr que c'est elle ? Genre, t'as pas confondu avec une autre fille qui lui ressemblait ? Quoique, Drogmor c'est pas ultra commun comme nom de famille. Hmf... Tu sais où elle est, peut-être ?

P'têt qu'elle lui a dit où elle allait... Avec un peu de chance...
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Mar 29 Aoû 2017 - 19:51

- Quoi ?!

Réplique-t-il directement, même presque pendant la fin de sa phrase. Helden s’attendait à cette réaction. Il savait que sa sœur contait beaucoup pour lui et que peut-être, il la couvait trop. Mh oui… Nathan devait sûrement agir comme une mère poule avec elle. La combinaison des deux énergumènes devait être intéressante d’ailleurs. Tout ce qu’il espérait, s’était qu’il n’allait pas le laisser au dépourvu de Wilhelmina. C’était un peu bête à penser, et sûrement égoïste de sa part de penser ça. Après tout, ils étaient frère et sœur et s’était tout naturel pour qu’il soit proche. Mais Helden n’avait que très peu envie que la bonne relation qu’ils avaient forgée tous les deux soient dissoute. Son ami soupire, reprend un peu ses esprits.

- S'cuse. Tu sais que dès qu'il s'agit d'Mina...


Ça se voit qu’il cherche ses mots, que ça tourne fois mille dans son esprit. Vraiment, on ne peut avoir aucun doute en voyant ses réactions : il l’aime énormément. Un mélange de colère, de joie et de peur se lisait sur son visage. On a ses genres d’expression avec ceux qui s’ont proche de nous, ceux qu’on aime. Helden est entre les deux. Il est du côté de Nathan, il est prêt à la protéger aussi s’il le faut, mais d’une autre manière, il n’a aucune confiance envers elle. Il est entre deux idées, complètement opposées de l’une et de l’autre.

- T'es sûr que c'est elle ? Genre, t'as pas confondu avec une autre fille qui lui ressemblait ? Quoique, Drogmor c'est pas ultra commun comme nom de famille. Hmf... Tu sais où elle est, peut-être ?

Helden quitte le contact entre eux, baisse les regards un instant comme s’il avait perdu quelque chose en disant cette information. Puis il s’adressa à son ami, en redressant son visage.

-Je suis sûr que c’est elle, elle te cherchait. Et a ce que je sache, il n’y a pas trente-six Nathan comme toi ici.


Il ne peut s’empêcher de lâcher un petit soupire, bien que très discret.

-On était à la cafète avant. Elle nous a abordées. Alors oui, on ne l'a pas forcément bien accueilli, enfin… j’ai pris la défense tout d’abord d’Ashira et après… j’ai compris qu’il ne fallait peut-être pas partir directe comme ça avec elle, alors j’ai pris un peu sa défense en lui faisant bien comprendre qu’elle devait peut-être tourner sa langue dix fois avant de dire n’importe quoi ici. On est suffisamment à cran avec les humains pour qu’elle n’en rajoute pas une couche supplémentaire. Si tu veux bien mon avis, elle devrait se faire plutôt discrète au début ou bien surveiller tous ses propos.

Il plonge profondément son regard, pour bien se faire comprendre par Nathan, déglutis un coup.

-Mais je te conseille d’éviter de trop la couver aussi… Je pense qu’il vaut mieux qu’elle apprenne seule à s’intégrer, ça lui fera son plus grand bien à mon humble avis. Et si tu la protèges trop, les autres la prendront pour une cible faible. Ce n’est vraiment pas bon dans ses cas-là.


C’est fou, mais… de dire ça, c’est comme si on lui coupait une jambe. Ça lui demande de ne pas être trop subjectif, de ne pas faire remonter sa haine pour les humains à la surface. C’est difficile, ça le rend nerveux et mal à l’aise, ce qui est très rare pour lui.

Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Mer 30 Aoû 2017 - 20:52

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Ah merde, est-ce qu'il réfléchit à ce qu'il va dire, lui aussi ? Ou alors, il se demande s'il doit me mentir ou pas ? Ou il pense à un mensonge ?
Hmf, de toute façon, il sait pertinemment que me mentir ne mènerait à rien, surtout avec moi. J'ai juste à attendre qu'il me répon...

- Je suis sûr que c’est elle, elle te cherchait. Et a ce que je sache, il n’y a pas trente-six Nathan comme toi ici.

Donc c'était vraiment elle ? Mais... Mais !
Hors de question qu'elle reste ici ! Elle est adorable d'être venue ici pour m'revoir, mais j'suis pas d'accord ! C'est trop dangereux, elle pourrait s'faire tuer, ou pire !
Il s'met à soupirer. Pourquoi ?

- On était à la cafète avant. Elle nous a abordées. Alors oui, on ne l'a pas forcément bien accueilli, enfin… j’ai pris la défense tout d’abord d’Ashira et après… j’ai compris qu’il ne fallait peut-être pas partir directe comme ça avec elle, alors j’ai pris un peu sa défense en lui faisant bien comprendre qu’elle devait peut-être tourner sa langue dix fois avant de dire n’importe quoi ici. On est suffisamment à cran avec les humains pour qu’elle n’en rajoute pas une couche supplémentaire. Si tu veux bien mon avis, elle devrait se faire plutôt discrète au début ou bien surveiller tous ses propos.

Hm, soit elle avait peur et elle a pris son courage à deux mains pour s'adresser à eux, soit l'aversion qu'a Held pour les humains lui a fait mal interpréter c'qu'elle a dit. Ou les deux. Mh, ça ne m'étonnerait pas qu'ce soit les deux. Mina est une froussarde de nature, elle a besoin de son grand-frère. Ou alors... Elle a des emmerdes et est venue m'voir pour m'demander d'l'aider ? Merde, si c'est ça, alors j'fais un grand-frère de merde ! J'aurais dû m'intéresser à elle davantage !
Il me r'fait l'coup d'la sonde... Qu'est-ce qu'il y a d'important, encore ? Il faut que je la retrouve !

- Mais je te conseille d’éviter de trop la couver aussi… Je pense qu’il vaut mieux qu’elle apprenne seule à s’intégrer, ça lui fera son plus grand bien à mon humble avis. Et si tu la protèges trop, les autres la prendront pour une cible faible. Ce n’est vraiment pas bon dans ses cas-là.

J'ouvre la bouche pour dire un truc... Mais dire quoi ? J'sais parfaitement qu'il a raison. Tellement raison que j'trouve rien à r'dire. Mais alors quoi ? J'me fais constamment du sang d'encre pour elle, alors il est juste hors de question de...
Attends... Soit il m'connaît trop bien l'bougre, soit il a lu dans mes pensées pour être aussi précis dans c'qu'il dit.
Mais il ne la connaît pas par coeur. Il ne sait pas qui elle est. Alors OK, je sais que j'suis un garde du corps ambulant, mais c'est encore une enfant qui doit se faire choyer.
Alors j'me mets à faire la sonde aussi. Genre droit dans les yeux.

- Je sais qu't'as raison, mais t'as aussi tort. Qu'elle s'intègre seule, j'suis à 100 % pour, mais l'truc de la protection, j'peux pas. Quitte à c'que les autres la trouvent faible. Parce que dans tous les cas, elle l'est. Elle est pas assez forte pour cet endroit.

J'regarde le lointain, histoire de pas courir à sa recherche tout de suite et d'rester un peu avec Held. J'le crois pas, aussi. C'est... C'est une gamine encore. Elle sait pas c'qu'elle fait, la preuve ! Elle est ici, au milieu de tout c'danger...
Putain, mais qu'est-ce que j'raconte aussi ? Tous les monstres ne sont pas dangereux ! Regarde juste Held, lui n'est pas dangereux, au contraire, c'est le gars qui prônent presque la paix partout, même s'il déteste les humains. Pour preuve : il a pris son parti même si elle est humaine, histoire de pas envenimer les choses.
J'me laisse tomber par terre et ramène mes cuisses contre mon torse, en posant mon front sur mes genoux.

- Hé Held.

Bon, j'suis pas sûr qu'il m'entende vu qu'j'suis en train de parler à son sexe limite et que j'parle assez bas, mais bon.

- Tu sais que ton surnom, "Held", ça veut dire "héro" en allemand ? Ça se peut, tu vas tous nous sauver un jour. Moi l'premier, p'têt.

J'commence à être sentimental. Plus tard, quand j'aurais les idées claires, j'me foutrais de ma gueule. Parce que j'suis sûr que j'suis ridicule, là.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Jeu 31 Aoû 2017 - 19:57

Nathan ouvre sa bouche, tel un poisson qui aurait buggé en plein mouvement. Helden sait qu’il aimerait contester ce qu’il vient de dire. Le blond croise ses bras sur son torse, attend la réaction de son ami arrivé.

- Je sais qu't'as raison, mais t'as aussi tort. Qu'elle s'intègre seule, j'suis à 100 % pour, mais l'truc de la protection, j'peux pas. Quitte à c'que les autres la trouvent faible. Parce que dans tous les cas, elle l'est. Elle est pas assez forte pour cet endroit.


Helden soupire légèrement. Il n’est pas prêt à lâcher le morceau pour l’instant. La façon d’où il parle de sa sœur, on peut facilement comprendre qu’il la couve trop. Ça se sent à trois kilomètres. Pour lui, elle est sûrement restée une gamine de huit ans qui ne peut pas se débrouiller seule. Mais la preuve, même s’il ignore son âge réel, elle est parvenue à venir jusqu’ici, ce qui prouve qu’elle est déjà suffisamment grande pour ne pas être entourée par son frère chaque minute de sa vie. Nath devait si faire petit à petit ; elle deviendrait un jour une adulte. Certes, il comprenait que c’était importante la proximité entre frère et sœur, mais à un moment, elle risque d’étouffer sous la trop grande protection de Nathan. Et dans ses cas-là, ça risque de faire mal à Nathan et Helden n’a pas envie d’assister à ça.
Puis, l’autre homme s’assoit, s’appuie contre le mur, se recroqueville. Nathan a allumé le « mode déprime ». Ça voit est étouffé, basse, mais Helden parvient l’entendre.

- Hé Held.

Instinctivement, il se rapproche, pose un genou au sol en se penchant légèrement vers son ami.

- Tu sais que ton surnom, "Held", ça veut dire "héro" en allemand ? Ça se peut, tu vas tous nous sauver un jour. Moi l'premier, p'têt.

« Held » ? Mh… oui en effet il ne s’en était jamais remarqué. Il avait quelques notions d’allemand mais jamais il s’était fait la réflexion. Il avait bien sûr beaucoup voyagé et appris beaucoup de langues. Finalement, Helden s’appuie lui aussi contre le mur, s’assoit à ses côtés, se col presque à lui. Il passe ses bras autour de ses genoux qu’il ramène contre son corps.

-J’en suis pas certain Nath. Après tout, j’ai jamais été foutu de sauver quelqu’un… alors que je possède ces larmes… J’ai même pas été foutu de sauver mon père à l’époque. Et puis tu sais, j’ai beaucoup tué…

Le cœur d’Helden se serra dans sa poitrine. Il ne lui avait jamais révélé ce qui s’était réellement passé, à personne d’ailleurs. Il ne lui avait raconté que les très grandes lignes, c’est-à-dire qu’il était un phénix, qu’il avait 515 ans, que sa mère et son père étaient mort à cause de la cruauté des humains et c’était tout. Et finalement, après temps d’année, il avouait enfin à quelqu’un, dévoilait enfin, soulevait le voile qui l’entourait. Peut-être l’avouait-il, car il était suffisamment proche de Nathan et qu’il lui faisait suffisamment confiance pour ça. Après tout, chez eux s’était naturel. Ils ne se jugeaient pas, ils se complétaient même plutôt bien. Le blond soupira, baissa la tête observa ses mains, légèrement tremblantes.

-C’est con… mais… je ressens encore cette pulsion de tuer entre mes mains. D’ôter la vie. Je l’ai fait pendant plusieurs années, je tuais le moindre humain qui croisait ma route. Et au fond de moi, je ressens toujours cette joie de le faire, ce plaisir intense de la lame qui transperce des corps. J’en ai des frissons de joie rien quand y pensent. Pourtant… cela fait plusieurs années que je n’ai pas tué. Je ne te cache pas l’envie folle qui me prend tout mon être. J’en suis presque dépendant.

Instinctivement, il pose une main sur le katana qu’il porte toujours sur soit, ferme les yeux. Pourquoi lui a-t-il dévoilé ses plus profondes envies, cette envie de tuer les humains alors que sa sœur vient d’arriver ? C’est comme signer son arrêt de mort.


Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Ven 1 Sep 2017 - 18:39

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Il s'assit à côté d'moi, presque dans la même position. J'relève ma tête pour l'regarder. Il a l'air super sérieux. Genre, j'ai dit une connerie ? Le contraire m'étonnerait vachement en fait. J'dis pratiquement tout c'qu'il me passe par la tête. C'qui est pas forcément une qualité. C'est même presque un défaut.

- J’en suis pas certain Nath. Après tout, j’ai jamais été foutu de sauver quelqu’un… alors que je possède ces larmes… J’ai même pas été foutu de sauver mon père à l’époque. Et puis tu sais, j’ai beaucoup tué…

Alors il va me déballer sa vie ici ? J'sais pas quoi en penser. Pourtant j'l'ai prévenu, j'suis pas l'meilleur conseiller du monde. Mais bon, j'peux être à son écoute, si ça peut l'soulager.
Attends, wait. Sauver son père ? Bah, j'suppose que des larmes de phœnix ne peuvent pas ressusciter les morts. Si ? J'aurais loupé un épisode ? D'ailleurs, comment ça s'écrit ? Genre "phénix" ou "phœnix" ?
Mais si il peut faire r'venir des gens en vie... C'est un peu pété, non ? Putain, j'me disais bien qu'être un incube c'était d'la fiotte quand ton pote est un putain d'phénix. Nan sérieux, comment ça s'écrit cette merde ?

Il observe. Enfin, il regarde surtout ses mains quoi. Il a l'air vachement triste, comme ça. S'il se met à pleurer, j'vais vite fait l'rejoindre et on va être vite décrédibilisés. Surtout moi, qui doit avoir la réputation d'un caïd ou d'un rebelle. Ou d'un p'tit con. Ah, la dernière option est pas mal. J'devrais creuser dans c'sens.

- C’est con… mais… je ressens encore cette pulsion de tuer entre mes mains. D’ôter la vie. Je l’ai fait pendant plusieurs années, je tuais le moindre humain qui croisait ma route. Et au fond de moi, je ressens toujours cette joie de le faire, ce plaisir intense de la lame qui transperce des corps. J’en ai des frissons de joie rien quand y pensant. Pourtant… cela fait plusieurs années que je n’ai pas tué. Je ne te cache pas l’envie folle qui me prend tout mon être. J’en suis presque dépendant.
- Tu m'avais pas dit qu't'étais un psychopathe.

J'le regarde avec un p'tit sourire. Ok, il m'a vraiment tout déballer. Et vu comment c'est sorti, putain il en avait besoin. J'inspire donc un grand coup, j'me lève puis j'me plante face à lui, avant d'm'accroupir.
Mode Sonde activé. Même si avec moi, ça doit pas faire l'même effet.

- Primo : ton père, t'y pouvais sans doute rien. Remuer l'passé, ça fait que remuer la plaie là.

J'mets mon doigt sur son torse, là où est situé logiquement un coeur.

- Deuzio : t'es pas tout seul, mec. Ta "dépendance" de vouloir tuer les mortels vulnérables, c'est clair que t'arriveras jamais à la dépasser sans aide. Alors si t'as besoin de quoique ce soit...

J'me désigne avec mon pouce. J'suppose que le message est passé. Il est p'têt blond, mais il est pas con Held. J'le sais.

- J'connais pas tout ton passé, et j'souhaite pas forcément l'connaître, c'est ta vie, t'en fais c'que tu veux. Mais sérieux, faut pas que tu te ronges l'présent avec l'passé. "Le passé est passé". Et si tu m'sors la réf' de "Libérée, Délivrée" de La Reine des Neiges...

J'lui fais une tape sur l'épaule, en tant qu'bon pote. Courage mec. Te laisse pas bouffer par ce qui te concernait avant. Avance mon gars.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Sam 2 Sep 2017 - 9:37

- Tu m'avais pas dit qu't'étais un psychopathe.

Il le déballe simplement, et c’est peut-être aussi se sourire qui fait que cette phrase est prise sous le ton de la plaisanterie. Il se lève, se place devant Helden, tel un grand frère qui viendrais réprimander son petit frère. Puis il s’accroupit. C’est fou comme il a toujours la classe quand il se met dans cette position. D’accord, il se met aussi en mode sérieux, ce n’est pas tous les jours qu’on le voit être comme ça.

- Primo : ton père, t'y pouvait sans doute rien. Remuer l'passé, ça fait que remuer la plaie là.

Il appuie d’un doigt le niveau du cœur de Helden, bien vivant, bien palpitant. Un cœur de glace pensait-il avant qu’il ne se rapproche des gens. Mais ce n’était qu’avec Nathan qui se croyait vraiment vivant, la glace fondant sous la chaleur de son cœur.

- Deuzio : t'es pas tout seul, mec. Ta "dépendance" de vouloir tuer les mortels vulnérables, c'est clair que t'arriveras jamais à la dépasser sans aide. Alors si t'as besoin de quoique ce soit...


Il se désigne, il est prêt à être là pour le phénix. Un sourire léger se redessine sur ses lèvres.

- J'connais pas tout ton passé, et j'souhaite pas forcément l'connaître, c'est ta vie, t'en fais c'que tu veux. Mais sérieux, faut pas que tu te ronges l'présent avec l'passé. "Le passé est passé". Et si tu m'sors la réf' de "Libérée, Délivrée" de La Reine des Neiges...

Il le tape à l’épaule, amicalement. C’est du Nathan tout craché ça. Son sourire s’agrandit. Son cœur se sert dans sa poitrine, il sait que Nath fait un parfait ami. Il n’y a pas meilleur que lui pour ça ! En tout cas, ça façon d’être marche tout à fait pour Helden.

-Ah Nath ! T’es parfait !

Sur ces paroles, il lui empoigne la main qui était sur son épaule, se redresse légèrement pour se mettre à genoux et se rapproche rapidement de lui pour coller son front contre le sien. Ses deux yeux bleus se figent dans ceux de son ami. Ils sont frétillants, plein d’ambition. On pourrait presque sentir à travers ses prunelles le feu ardent qui lui parcours ses veines. Voilà son grand sourire amicale et provocateur de retour. Il a se secret, ce visage plein de malice, provocateur et amicale. Lui seul possède ce genre d’expression qui vient du plus profond du cœur. Aussi proche, Helden possédait des yeux encore plus magnifiques, plus profond, plus mystérieux. On pouvait dire que ceux-ci représentaient bien le mystère et le mythe qu’il était, l’oiseau fabuleux aux larmes guérissant.

-T’es vraiment le meilleur…


Sa voix se fait plus susurrent, plus calme. Chaque intonation de voix lui correspond bien. Mais la plus belle d’entre toutes était probablement celle-ci, basse, douce, l’limpide. Dans ses paroles, il dépose un souffle chaud, probablement dû à la chaleur qui passait dans ses veines, sur le visage de Nathan.

Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Sam 2 Sep 2017 - 21:04

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Ah, bah voilà c'que j'préfère. Un grand sourire sur son visage. Hé, c'est qui le meilleur ? Bah c'est bibi !
Bon, j'en fais p'têt un peu trop en vrai. Mais j'pensais pas que ça lui remontrait autant l'moral. Ou alors, c'est la blague avec la Reine des Neiges qui le fait marrer ? J'peux comprendre, je suis quelqu'un de particulièrement drôle. Quand j'le veux.

- Ah Nath ! T’es parfait !

Ah ouais ? Non, pas possible. J'suis loin d'être parfait. J'te rappelle qu'il y a deux minutes tu m'disais qu'j'étais trop protecteur. Et puis, j'disais qu'j'étais marrant, mais en vrai j'suis surtout un rabat-joie. Bah ouais, j'veux dire que...
Who. Mec, évite de faire ça, j'ai cru qu'tu voulais m'embrasser sérieux. J'ai pas l'habitude d'être aussi proche de quelqu'un là, j'suis un peu dans la gêne. Ah moins qu'ce soit un câlin style phénix ? Ah ouais, p'têt.
Par contre, là c'est vraiment gênant. Déjà, nos visages sont super proches, et en plus il me r'garde dans les yeux avec une sonde étoilée. Hé mais, j'suis un poète en vrai ! "Sonde étoilée"... Allez, c'est un nouveau nom ! J'l'ai décidé !
Par contre, à par que ce soit gênant, tu brilles un peu trop là, tu peux reculer de quelques centimètres ou me prêter des lunettes de soleil là ? Mec, j'sais pas si c'est le feu lié au phénix qui fait ça, mais y'a trop d'lumière là.
Nate, Nath, Nathan... T'es au courant que tu penses plus que tu ne dis, là ?

- T’es vraiment le meilleur…

Nan sérieux, il me drague là ? Parce que j'suis tenté d'dire que ça marche presque.
De l'autre main (qui n'est pas sous l'emprise de celle d'Held), je saisis son cou par l'arrière et j'le regarde en plein dans ses yeux brillants. J'suis surpris d'voir qu'en vrai, ils sont vachement bleus. Putain, ils sont ultra clairs.

- J'suis pas l'pire, et j'suis loin d'être l'meilleur. Mais pour mes proches dont tu fais parti, sache que j'suis prêt à faire n'importe quoi.

J'reste dans cette position encore un moment, histoire que c'que j'viens de dire reste dans son cerveau, puis j'regarde le sol en penchant la tête légèrement durant une milli-seconde. J'ramène ma main prêt d'mon corps et j'sors :

- Bon, c'est pas que ce moment intime entre nous me dérange, mais j'vais quand même mettre fin à ce moment un peu gay, tu veux ?

Alors j'me lève en remontant mon pantalon, puis j'ébouriffe ses cheveux blonds. Il a bien plus l'air d'un ange que d'un phœnix. Tiens, ça m'fait penser...

- D'ailleurs, j'aurais une question à te poser : "Phénix", ça s'écrit comment ? Avec un "é" ou avec un "o" qui s'accroche à un "e" ?

C'est les explications les plus foireuses du monde, mais sans stylo ni papier, c'est difficile d'expliquer comment écrire un mot.

J'ai beau dire qu'j'suis un solitaire, depuis qu'j'ai rencontré Held, j'pourrais pas passer ma vie sans c'mec. Il est cool, marrant, sympa, pas prise de tête. Bon, il est pas mal canon aussi, mais ça j'laisse les demoiselles lui faire ce compliment.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 3 Sep 2017 - 13:50

Nathan pose une main sur sa nuque et se sépare légèrement.

- J'suis pas l'pire, et j'suis loin d'être l'meilleur. Mais pour mes proches dont tu fais partit, sache que j'suis prêt à faire n'importe quoi.

Helden lève un coin de sa bouche un peu plus haut, sourit à cette remarque. Il est vraiment sérieux, il le voit. Ils restent un instant ainsi, sans rien dire, sûrement pour souligner le fait qu’ils seront toujours là l’un pour l’autre. Oui, Helden aussi. Il pourrait tout faire pour que Nathan soit heureux, il sacrifierait sa vie si nécessaire pour lui. Après tout, ce n’était qu’avec lui qu’il était si libéré, si serein. Ce n’était qu’avec lui qu’il se relâchait complétement. Il n’avait même pas peur de faire l’une de ses crises devant lui. D’ailleurs, celui-ci n’était pas au courant, et il ne savait pas ce qui lui arrivait la plupart du temps. Il faudrait y remédier. Helden n’avait pas envie que son ami soit paniqué si un jour le phénix faisait une crise devant lui.

- Bon, c'est pas que ce moment intime entre nous me dérange, mais j'vais quand même mettre fin à ce moment un peu gay, tu veux ?

Le blond lâche un rire à l’écoute de la fin de la phrase. Nathan se redresse, ébouriffe ses cheveux. Étonnamment, ceux-ci se remettent immédiatement à leur forme initiale, c’est-à-dire : parfaitement lisse, sans aucun nœud, sans aucune imperfection. À son tour, Helden se redresse, écoutant la question de son ami.

- D'ailleurs, j'aurais une question à te poser : "Phénix", ça s'écrit comment ? Avec un "é" ou avec un "o" qui s'accroche à un "e" ?

De nouveau, il lâche un petit rire, pose une main sur sa hanche droite.

-Ça dépend. Le vrai nom d’origine qui m’est donné en chine est « Fenghuang ». Prononça t‘il avec un accent parfaitement chinois. Mais le « Phoenix », avec un « oe » vient du grec « phoînix ». Mais avec le temps, la vraie orthographe se trouve être « Phénix », avec un « é ».

Il marque un temps de pose. Comment aborder le sujet plus loin ? Il fallait qu’il lui dise ce qui le concerner, un peu plus. Helden ressentait ce besoin de lui partager la vérité, pour qu’ils se connaissent encore un peu plus, qu’ils tissent des liens plus puissants. Pour ça, il fallait se dévoiler un peu plus.

-D’ailleurs, il faudrait que je t’apprenne de trois trucs à mon sujet… Histoire que tu ne sois pas surpris si ça arrive.


Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 3 Sep 2017 - 15:46

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

Son rire me contamine un peu, je lâche un léger sourire. J'avoue que ma question n'a rien à voir avec notre conversation. Des fois, j'dis des trucs qui n'ont aucun sens. Enfin, pour les autres, pour moi c'est ultra logique. Faut dire qu'ma façon d'penser est pas commune. J'suis un gars unique, y'en a pas deux comme moi. Encore heureux en vrai, sinon on s'rait pas dans l'brin...

- Ça dépend. Le vrai nom d’origine qui m’est donné en chine est « Fenghuang ». Mais le « Phoenix », avec un « oe » vient du grec « phoînix ». Mais avec le temps, la vraie orthographe se trouve être « Phénix », avec un « é ».

C'est vrai qu'il est chinois de base le bougre. J'avais complètement oublié tellement son physique est ultra européen. Puis les chinois sont pas aussi beaux gosses de base. Si ? J'ai loupé un épisode ? Dans l'fond, j'en sais rien, j'suis jamais allé en Chine. Mais ça pourrait être cool d'aller là bas, juste histoire de visiter. Puis j'aurais un traducteur et un guide spécial pour moi. Après, pas sûr qu'il veuille retourner dans son pays d'origine, c'que j'peux comprendre. Après, j'pense que les gens là-bas se souviendront pas forcément d'lui. A voir.

- D’ailleurs, il faudrait que je t’apprenne de trois trucs à mon sujet… Histoire que tu ne sois pas surpris si ça arrive.

J'croise les bras et penche la tête légèrement vers la gauche. Ouaip, j'suis un gars précis dans c'que j'fais.
Puis j'inspire et j'secoue la tête. Tss, il m'a pas vraiment écouté alors.

- J'te l'ai dit, t'es pas obligé d'me raconter ta vie. Tu l'fais uniquement si t'en as envie.

Ah, mais peut-être qu'il veut en parler et qu'au contraire il m'a écouté... Dans tous les cas, j'ai bien l'impression qu'il souhaite m'dire des trucs. J'espère juste que c'est sincère et qu'il ne tente pas d'me retarder à chercher Mina.
Nan, il ferait jamais ça. Il m'respecte assez pour qu'je sache qu'il ferait jamais un truc pareil.
J'regarde les alentours et je lui fais signe de me suivre. J'avance vers un banc caché du soleil par les feuillages des arbres. Ce sera un bon coin pour papoter. Surtout de trucs importants qu'on a pas forcément envie qu'les autres entendent.
Etant sûr qu'il m'ait suivi, je lâche :

- J'suppose que tu veux pas qu'les autres sachent c'que tu veux m'dire.

J'm'assois donc sur l'banc, et j'me mets en mode écoute, prêt et concentré sur ce qu'il s'apprête à m'révéler.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 3 Sep 2017 - 20:44

Nathan secoue la tête, comme s’il ne voulait rien entendre de plus.

- J'te l'ai dit, t'es pas obligé d'me raconter ta vie. Tu l'fais uniquement si t'en as envie.

Helden force sont regard, plus sérieux, pour lui bien faire comprendre qu’il ne parle pas pour ne rien dire. Puis, il semble comprendre, cherche un bon endroit pour continuer la discussion. Son un mot, ils se dirigent un peu plus loin, un peu plus à l’abri des regards. Le bond sa position en face de son ami. Il s’assoit à ses côtés, observe les alentours. Il ne semble n’y avoir personne, c’est parfait comme ça.

- J'suppose que tu veux pas qu'les autres sachent c'que tu veux m'dire.

-Oui, ça serait préférable.

Helden plonge une main dans la poche de son pantalon. Il semble tâter quelque chose, le regard dans le vague. Tout en gardant sa main dans sa poche, il commence à parler de sa voix chaude qu’on pourrait décrire pour mélodieuse.

-Je suis né en Chine, en 1502. Ma mère était un phénix et mon père un démon mineur. Tu me diras que c’est un peu étrange comme mélange, je ne te fais pas dire. Pourtant, on était presque normal à la vue des autres… enfin c’était surtout moi qui n’étais pas normal. Entre mes cheveux blonds, ma peau claire et mes yeux bleus, j’étais un peu l’anomalie dans le village. Enfin bref, tout ça pour te dire que j’ai en priorité le sang de phénix dans mes veines, mais aussi une part de démon. Elle est minime et ne surgit que très rarement. Autant te dire que la part de démon se réveille quand j’ai des fortes émotions. La seule chose qui change est mon physique et peut-être que ça me booste un peu aussi.

Helden se penche un peu en avant, inspire, expire. Il ramène ses mains entres elles, puis tourne son visage vers Nathan.

-Par rapport aux autres personnes, je me nourrir plutôt de soleil. Bien que j’aie une alimentation comme les humains, ma principale source d’énergie reste la chaleur du soleil. Quand il fait mauvais temps, je ne suis pas dans ma plus grande forme. Aussi, il m’est possible d’extraire la chaleur de mon corps pour créer des flammes. Mais… cela revient comme si j’enlevais le sang de mes veines. En gros, je peux facilement en mourir si je le fais.

Finalement, le phénix se lève du banc, fait face à son ami.

-J’ai aussi le pouvoir de guérir les gens avec mes larmes. Mais faire cela m’enlève aussi très rapidement mon énergie. Pour finir, autant te dire que d’avoir ses genres de pouvoirs n’est absolument pas profitable pour le porteur.


Il détourne son regard, quelques frissons lui parcourant le dos. Le simple fait de penser à son mal-être l’effrayait.

-Je rate souvent les cours pour une raison particulière. En réalité, le pouvoir que je porte en moi consume mon corps. Sans aucune raison, je peux avoir des crises de douleur soudaine, me retrouver agonisant. C’est comme si j’étais entre la vie et la mort à ses moments et c’est incontrôlable. Parfois, il m’arrive même de souffrir toute une journée avant de pouvoir me reposer. Alors… Voilà… Je voulais t’en parler. On ne sait jamais, ça peut m’arriver n’importe quand, même maintenant par exemple. Malheureusement, il n’y a rien à faire. Et je te demanderais de ne jamais m’emmener à l’infirmerie ou autre part dans ces cas-là… J’ai… Que trop de mauvais souvenir d’hôpital.


Son cœur se comprime à cette pensée. Jamais il n’avait eu aussi mal de sa vie, il en gardait presque des cicatrices.

-Malgré la dose de tranquillisant qu’on me donnait, rien ne changeait, même, ça empirait… Alors, il vaut mieux attendre dans ses cas-là, en dehors de la vue des autres, tu comprends ?



Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Dim 3 Sep 2017 - 22:07

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

- Oui, ça serait préférable.

J'le vois trifouiller quelque chose dans sa poche, mais j'y prête pas plus attention. J'préfère me concentrer sur ce qu'il va m'dire, ce qui est sans doute vraiment important. Il semble assez confiant en me disant tout ça.
Bon, déjà le premier truc qui m'choque un peu c'est qu'il a plus de 500 ans. Le gars est carrément plus âgé qu'moi. Mais en même temps, c'est un phénix. Putain, il m'a toujours pas dit comment ça s'écrivait en fait ! Il m'a douillé ! (Quoique en y réfléchissant, il me l'a peut-être dit ? J'ai pas vraiment écouté, c'était un peu trop précis pour moi...)
Reprends-toi, c'est pas l'moment. Donc son côté démon mineur resurgit de temps en temps pour faire de la merde si j'comprends bien. Après, l'truc des yeux bleus et des cheveux blonds en Chine m'étonne pas trop, après tout ils ont tous les cheveux noirs et les yeux marrons foncés à noirs donc bon...
Après son premier long monologue, il reprend un peu d'inspiration avant de s'tourner vers moi. Il me dit qu'il se nourrit du soleil, plus précisément de la chaleur qu'il apporte. C'est... Chaud, sans mauvais jeu de mots. Et puis c'est encore plus chaud pour lui d'utiliser ses flammes. Le pauvre, et dire que des fois j'me plains des contraintes que j'ai... Quoique, j'me suis transformé qu'deux fois, c'est pas non plus la mort. Bon, après ma dernière transformation j'l'ai plus jamais fait parce que j'ai la frousse, mais voilà.
Puis il se lève avant de se mettre devant moi. Bon...

- J’ai aussi le pouvoir de guérir les gens avec mes larmes. Mais faire cela m’enlève aussi très rapidement mon énergie. Pour finir, autant te dire que d’avoir ses genres de pouvoirs n’est absolument pas profitable pour le porteur.

C'que je peux comprendre. Faire des flammes avec ce qui nous permet de vivre plus guérir les gens en pleurant... C'est pas l'pied.
J'ai toujours l'impression que quand tu as un pouvoir, t'es obligé d'en payer le prix. Putain. Monde mal foutu.
Who. J'ai l'impression que les larmes guérissantes n'ont été que de mauvais souvenirs. Mon pauvre. En 500 ans de vie, t'as du en voir des connards et t'as du en vivre des sales histoires.
J'peux pas m'empêcher d'être surpris et un peu inquiet. Putain, mais il a pas de chance sur toute la ligne. C'est pas dans mes habitudes, mais j'ai presque envie de lui faire un câlin alors qu'il n'a rien demandé. Et rien que de me raconter tout ça, ça a pas l'air de lui faire plaisir.

- Malgré la dose de tranquillisant qu’on me donnait, rien ne changeait, même, ça empirait… Alors, il vaut mieux attendre dans ses cas-là, en dehors de la vue des autres, tu comprends ?


J'hoche la tête. J'l'emmenerai jamais à l'hosto si c'est pour le faire encore plus souffrir. Il en a pas besoin, le bougre.
J'me lève alors et j'le prends dans mes bras. J'suis obligé, non seulement j'suis un gars protecteur mais en plus j'peux pas m'empêcher d'le prendre un peu en pitié. Il a rien fait pour mériter un tel traitement...
Tout en le gardant sous mon emprise, j'lui dis :

- J'suis désolé pour toi, vieux. J'pensais pas qu'c'était aussi dur pour toi.

J'me sépare de lui, mais j'saisis ses épaules, et j'le fixe avec un regard inquiet et sûr.

- Tu peux compter sur moi. Si ça t'arrives, juste hurle mon nom ou mon surnom et j’accourrai. Tu peux en être certain.

J'reste un moment comme ça avant de le libérer enfin et de ramener mes mains dans mes poches, avant de lui adresser ces quelques paroles :

- T'as autre chose à m'dire ?
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Lun 4 Sep 2017 - 20:39

Nathan compatit, fait le signe qu’il respecterait sa volonté. Et puis, il se lève et le prend dans ses bras. Helden est tout d’abord étonné, puis finalement pose ses mains dans le dos de son ami dans un sourire sincère. Cette situation lui allait bien.

- J'suis désolé pour toi, vieux. J'pensais pas qu'c'était aussi dur pour toi.

En vrai ça fait du mieux de savoir que son meilleur ami est aussi présent. On moins, cela prouve leur lien. Il est un peu comme son frère. Au final, peut-être que Helden n’attendait que ça, une preuve d’affection, in comportement sociale plus attachant, plus concret. Avait-il déjà eu un ami à l’époque ? Non, il n’en a jamais vraiment eu. En fait, pas du tout. Nathan était bien le premier à occuper cette place et il espérer que ça le resterait, aussi longtemps qu’ils seraient en vie.
Il s’écarte, mais garde un contact avec lui. En observant son expression, Helden y voit une forte compréhension et un regard protecteur : ça, c’était l’instinct de grand frère qui ressortait !

- Tu peux compter sur moi. Si ça t'arrives, juste hurle mon nom ou mon surnom et j’accourrai. Tu peux en être certain.


Le blond lui fait un sourire, comme un sourire de remerciement, un remerciement qui vient au plus profond du cœur. Il quitte leur contacte, mais ils sont toujours liés, liés par leur lien. Helden acquiesce avec un hochement de tête à cette question de conclusion.

-Oui, encore deux choses et je te laisse aller retrouver ta sœur.


Finalement, il replonge sa main dans sa poche, comme il y a quelques secondes. Il ressort sa main puis l’ouvre en la tentant à Nathan. Au creux de sa main logeait une fiole de belle manufacture transpirante. Le liquide à l’intérieur était d’un beau doré, comme pailleté, a si méprendre comme étant un petit éclat de soleil. D’ailleurs, celui-ci luisait légèrement.

-Je te l’offre. Utilise-les en cas de mauvaise posture ou pour sauver la vie d’une personne, avant qu’elle ne quitte notre monde.
Il lui échange un sourire rieur. En plus, ses larmes peuvent d’éclairer dans la nuit. C’est plutôt pratique.

Avec délicatesse, il déposa la petite fiole dans la paume de son ami en lui échangeant quelques paroles « Prends-en soin… Elles pourraient t’être très utile un jour. » Peut-il sécart légèrement de lui, à trois pas de distance.

-Et puis, la dernière chose…

Il n’acheva pas sa phrase. Il lui devait au moins ça. Gracieusement, Helden se replia sur lui-même, ferma ses yeux bleus. Un halo de lumière l’entoura, si puissant qu’on ne pouvait voir que très peu leur corps de l’homme en son centre. Puis, sa forme sembla changer. Des plumes semblèrent apparaître puis…

À présent un oiseau, plus grand qu’un paon, déployait ses longues ailles dorés, orangés et rougeoyantes. Elles semblaient plus grandes que son corps fin. Il se posa finalement sur l’herbe présente. Ce qui était probablement le plus impressionnant était sa longue queue, semblable, en effet, à celle d’un paon. La moindre de ses plumes semblaient duveteuses et plus douces que la soie. Sa tête était emplie de finesse, et comme à son habitude, deux beaux yeux bleus puissants fixaient son ami. Probablement que sa grâce, son physique et sa beauté était indescriptible, ou tout simplement que cela était trop irréel pour exister.
Hors RP:
 

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 68


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   Lun 4 Sep 2017 - 23:59

pas moyen d'être seul
Nathan x Helden

- Oui, encore deux choses et je te laisse aller retrouver ta sœur.

Ça se voit tant que ça que j'veux revoir ma sœur ? Non, à mon avis il me connait juste trop bien. Mais je commence à être de plus en plus curieux. Lui qui se confie, c'est assez rare pour l'dire l'air de rien. J'reste cramponné à mes pompes, on sait jamais.
Il sort d'sa poche une fiole avec un liquide doré brillant bizarre. J'hausse naturellement un sourcil. C'est quoi, ça ? On dirait qu'c'est magique ou un truc du genre. C'est une potion ?

- Je te l’offre. Utilise-les en cas de mauvaise posture ou pour sauver la vie d’une personne, avant qu’elle ne quitte notre monde. En plus, ces larmes peuvent éclairer dans la nuit. C’est plutôt pratique.

J'tendais la main par réflexe pendant qu'il parlait, mais j'suis resté bloqué pendant qu'il m'expliquait c'que c'était. Et j'suis encore bloqué. Il est en train de m'offrir ses pleurs là ? J'ai pas envie de rester avec sa tristesse, c'est encore plus horrible. Le gars m'offre des larmes. Bon, OK, elles sont magiques, mais quand même ! Enfin, je... Je... Mon cerveau est littéralement en train de fumer, j'le sens.
Toujours aussi choqué, j'le regarde s'éloigner. Attends, qu'est-ce que tu fais ? J'suis pas prêt à voir la deuxième chose ou à l'entendre, faut encore que j'me fasse à l'idée que j'ai tes larmes... J'ai l'impression que tout mon bras est engourdi et que ma main devient froide. J'en ai presque des sueurs froides. Putain, c'est flippant...

- Et puis, la dernière chose…

Nope nope, j'suis pas prêt à voir cette deuxième cho...
Oh putain. J'vois rien... C'est trop lumineux... On sent qu'son pouvoir vient du soleil tellement il bril...
WHAT ?!
Ok, calme. Pas de panique. C'est pas comme si ton pote venait de te donner des larmes (en grande quantité en plus pour des larmes), et qu'il venait de se transformer sous tes yeux ébahis. Ah bah si, en fait.
J'déglutis nerveusement. J'enveloppe la fiole de mes doigts en étant concentré sur Held. Mais merde. Ce gars est un Dieu ou ça s'passe comment ? Il se transforme, oklm, devant moi, sans pression. Mec... Je sais pas quoi en penser.
J'inspire longuement, avant d'sortir :

- Who...

Vous voulez que j'dise quoi ?! J'suis sur le cul, j'sais pas quoi dire. J'sais pas pourquoi il a fait ça. Ah si, j'peux dire un truc.

- Mec, tu pètes la classe.

Voilà, c'est tout c'que j'arrive à sortir d'ma bouche. Mon bras est toujours tendu, d'ailleurs. J'arrive pas à l'remettre en place. J'arrive pas encore à accepter ce... Don. Non sérieux, ce mec est trop généreux pour moi. Putain, ce qu'il y a dans ma main, c'est de la souffrance, et ça n'appartient pas à n'importe qui, ça lui appartient. Genre... Bah, c'est lui quoi.
Et puis, la créature devant moi... J'savais qu'il était canon, mais là c'est à un stade divin. N'importe quelle fille te sauterait dessus. Même moi j'te sauterais dessus.
J'arrive enfin à m'exprimer un peu. J'secoue la tête et m'avance vers lui, la main tendue vers lui, libérant la fiole de mon emprise mais toujours dans ma paume.

- J'peux pas accepter, c'est trop... Trop précieux et trop de pression. J'risque de la péter ou de l'utiliser n'importe comment.

J'reste les yeux fixés sur le liquide lumineux. C'que j'dis, c'est vrai mais c'est aussi p'têt égoïste. Mais j'préfère qu'il l'utilise bien plutôt qu'moi...
J'ferme les yeux, les sourcils froncés. Déjà, Nath, ta gueule. Ouais, j'suis violent envers moi-même, mais ce gars gardait sur lui ça. Genre, il avait sur lui sa souffrance. C'est comme si il me confiait sa tristesse et tout. C'est déjà un privilège que d'avoir ce don avec soi, mais ça l'est encore plus quand ça signifie ça pour ton pote. Ou alors, il me fait assez confiance pour me donner ça ?
J'rouvre les yeux et j'le regarde. Bon.

- T'es sûr que j'peux la garder ? Genre, t'as jamais été aussi sûr de ta vie ?

Puis, j'observe tout ton être. J'veux dire : il s'est transformé quoi ! J'espère qu'il s'attend pas à c'que j'fasse pareil, parce que d'mon côté, c'est mort. Hors de question que j'me transforme en quoique ce soit.

- J'ai toujours su que t'étais une diva dans le fond, mais c'était vraiment nécessaire que tu m'montres à quel point tu peux être canon et classe ?
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Hors RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://institutespoir.forumactif.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pas moyen d'être seul [ft. Helden]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas moyen d'être seul [ft. Helden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» La musique au Moyen Âge
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» Seul et perdu...
» L'habitat au haut Moyen-Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Verius Academy :: Saint-Verius Monastery :: Cour & Jardins-
Sauter vers: