Saint-Verius Academy
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor

avatar
Élève

Sexe : Féminin
Date d'inscription : 19/07/2017
Messages : 38


MessageSujet: On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor    Jeu 20 Juil 2017 - 2:33

Identité


Nom : Drogmor
Prénom :Wilhelmina
Sexe : Féminin
Âge : 15 ans
Origine : British, avec l'accent qui va avec ~
Orientation Sexuelle : J'aime tout le monde ♥
Élève ou personnel : Toute nouvelle élève.
Race : Humaine.

Particularités et pouvoirs

Aucuns pouvoirs surnaturels puisque je humaine (et fière de l'être)!

Physique et Caractère

Je suis mignonne, n'est-ce pas? Dis-le que je suis mignonne, ça ne sert à rien de se taire.
Je le vois dans ton regard que je ne te laisse pas indifférent/e. Je sais que tu fais parti/e de ceux qui se retourne sur mon passage. Reconnais-le.
Et bien ce petit air mignon,là, mes joues rebondies, ma peau de pêche et mes grands yeux noisettes, je les aurais bien échangé pour un ou deux bonnets supplémentaires pour rembourrer mes soutifs'. A choisir, j'aurais préféré être sexy plutôt qu'adorable, mais soit.
On peut se pencher là-dessus, si tu veux. On peut essayer de comprendre pourquoi je suis aussi attendrissante. Ça ne me dérange pas, j'aime parler de moi. Comme tu le vois, je ne suis pas très grande et l'adage ne dit-il pas "tout ce qui est petit est mignon"? Un mètre cinquante cinq. Et oui, quinze ans, tour de poitrine B et pas fichue de dépasser le mètre soixante. Mais je ne cracherais pas plus longtemps sur ma taille; je ne suis pas grande, c'est un fait, j'essaie de l'accepter.
Vois-tu comme je suis mince? On dirait presque une idole japonaise, n'est-ce pas? Je peux facilement m'habiller comme je veux avec un tour de taille comme ça. C'est pour ça que tu me vois souvent avec le nombril à l'air ou les jambes coincées dans un jean skinny. Oh, ça? La barrette en forme de lapin? Tu l'as remarqué? Oui, j'ai toujours un accessoire mignon sur moi car, vois-tu, j'ai un frère aîné, et ce dernier me surprotège - comme si je n'avais pas grandi à ses yeux. Ça a l'air vraiment important pour lui que je reste une enfant vulnérable, alors j'entretiens l'illusion. Parce que je l'aime énormément mon frère, et je ne veux pas le briser.
Oui, c'est pour ça les cheveux rouges. Je les ais teints, comme lui. Nous n'avons pas le même père et physiquement je tiens beaucoup du mien, alors on ne se ressemble pas trop mon frère et moi. D'où la teinture.
Je pourrais parler des heures de mon physique. Babiller sur la façon dont j'entretiens ma peau, ou sur comment je me maquille, mais je ne suis pas là pour te faire un tuto beauté.

Je dois certainement t'énerver à me vanter ainsi; personne n'aime les vaniteux. Tu l'as compris, je suis imbuvable. Je le reconnais, j'ai un sale caractère. On m'a souvent reproché d'être narcissique et égocentrique, et ma foi, je ne peux pas désapprouver ces accusations. Lorsque je passe devant un miroir je ne peux m'empêcher de jeter un coup d’œil pour me recoiffer un peu, ou pour m'admirer, tout simplement. Mais je reconnais mes défauts, tout comme je reconnais mes torts - souvent à contre-cœur, c'est un point positif. Tu sais, pour contrebalancer avec mes caprices de reine.
C'est pour cela que je te déconseille de te fier aux apparences, du moins à la mienne.
J'ai une petite bouille d'enfant, mais je suis une véritable croqueuse d'hommes. J'aime qu'on m'aime et j'adore qu'on me prenne dans ses bras. Je suis très câline ♥ J'aime les beaux corps, les belles âmes, et la nudité, héhé. De plus, j'ai quinze ans, l'âge idéal pour faire des bêtises et j'en fais beaucoup. J'ai tendance à chercher les problèmes, juste pour me divertir, ou pour essayer de les résoudre. Je ne prétends pas avoir le Q.I. d'Einstein mais je ne suis pas non plus une idiote.
Voyons voir, ce n'est pas très reluisant comme portrait. Jusque là tu te dis sûrement que je suis une sale petite peste égoïste qui aime séduire. Et c'est tout à fait justifié comme pensée.
Mais laisse-moi te dire que je suis tout de même quelqu'un de très affectueux. J'adore mon grand-frère et, lorsque je me fais des amis, je suis loyale envers eux. A partir du moment où tu entres dans mon cœur, je t'y garde au chaud. Sois certain que je ne trahirais pas.
Je n'ai pas peur de grand chose. Enfin si, de la solitude et de la mort, comme tout le monde. Et du noir. J'ai vraiment peur de ça, parce que dans l'obscurité je perds un sens important et perdre le contrôle me paralyse. Par contre je fais semblant d'avoir peur des araignées, comme ça mon frère vient les écraser pour moi, et il se sent un peu comme un héros.
Je suis extrêmement têtue et ambitieuse, mais pas le moins du monde curieuse. Mon manque de curiosité m'a permis de ne pas gâcher de nombreux Noël. Quand au fait d'être bornée et avoir de l'ambition... Disons que oui, je me bats pour ce que je veux, tant que je ne l'aurais pas, je ne m'avouerais pas vaincue. Qualité? Défaut? A toi de choisir. 

Une dernière chose. Mon frère a eu la vie dure et il pense que je suis un véritable petit ange.
Je lui cache mon côté peste car je ne veux pas participer à sa destruction. J'entretiens l'illusion d'une adolescente gentille, docile et mignonne pour lui. Et oui, j'te l'avais bien dis que j'étais quand même quelqu'un de bien.

Histoire

Je suis née un 15 Août, en plein milieu du repas. A peine arrivée que j'ai gâché un barbecue.
Apparemment il faisait très chaud ce jour, à la limite de la canicule et ma mère a détesté me mettre au monde. Mais bien sûr, une fois dans ses bras à téter son sein, je suis devenue l'ange de sa vie. C'était pareil avec mon père. J'ai le souvenir d'une enfance douce, chaleureuse,
avec beaucoup d'amour. Mes parents me couvraient de cadeaux pour un rien. Il suffisait que je dise aimer telle ou telle chose sans les vouloir pour autant qu'on me les achetait. Ma mère est femme au foyer, et mon père est gestionnaire du patrimoine - ne me demandez pas en quoi ça consiste, je n'y ai jamais rien compris. Tout ce que je sais, c'est qu'il gagne un max de thunes - Tu le vois le scénario? Tu le vois le cliché de la femme entretenue par son mari?
Evidemment, avec le temps j'ai fini par comprendre qu'il suffisait d'un battement de cils auprès de mes parents pour obtenir ce que je désirais. Le comprendre fut plutôt néfaste puisque c'est certainement à partir de ce moment-là que je suis devenue pourrie-gâtée.
Bref.
Je t'ai parlé d'un grand-frère, non? Et bien je ne le voyais presque jamais. Je ne comprenais pas pourquoi moi j'avais le droit à une montagne de cadeaux et de bisous alors que lui était contraint à resté enfermé dans une pièce. Un jour, j'avais peut-être cinq ou six ans, j'étais malade, alors je restais dans le canapé devant les dessins animés. Ma mère prenait son bain,
mon père travaillait, alors personne n'est allé le chercher à l'école. Alors quand Nathan -c'est son prénom- est rentré, trop curieuse, je suis sortie de mes couvertures pour aller à sa rencontre. Il n'était pas tout le temps enfermé. Je le croisais tout de même mais on jouait rarement ensemble. Je me contentais de lui expliquer l'histoire des prénoms de mes Barbies ou de lui raconter ma journée. Donc ce jour-là, il est resté près de moi, me priant d'aller me recoucher. Et il a pris soin de moi.
C'est là que j'ai commencé à lui donner discrètement ma Barbie préférée, pour qu'il puisse s'amuser. Et je cachais des dessins sous ses assiettes quand mon père lui amenait ses minables plateaux-repas dans sa chambre. Des fois, la nuit, j'allais me faufiler à sa fenêtre pour lui glisser des mots entre les deux vitres. Et, quand on était seul lui et moi, je lui faisais des cadeaux avec ceux que j'avais en trop.
Et puis il est parti. Une première fois. J'avais huit ans. Je la revois encore ma mère, pleurer dans le salon à chaudes larmes et mon père qui faisait les cent pas et qui gueulait :"on s'en branle, de toute façon c'est même pas mon fils." Et prenez-moi pour une conne si vous voulez mais parce que on ne me l'avais jamais expliqué, je ne savais pas que mon père n'était pas celui de Nathan. Le traitement de faveur, je l'ai un peu mieux saisi.
Je suis montée discrètement et la porte de la chambre de mon frère était ouverte pour la première fois. Sans mon frère dedans. Quand il est revenu - de force, il n'était plus le même.
Il acceptait toujours mes peluches et ce genre de trucs, mais le jour, quand ma mère picolait son vin hors de prix dans le jacuzzi et que mon père bossait de plus en plus tard, je le voyais s'entraîner. Il avait des blessures sur sa peau. Il parlait de ses gars. Parce que oui,
il avait rencontré des gars, lors de sa fugue - il a toujours rencontré des sales types lors de ses fuites. Visiblement c'était à cause de ces cons qu'il avait des coups parfois. Alors j'ai commencé à vouloir avoir mes gars aussi, pour buter ses gars à lui.
J'avais dix ans, et je ne suis jamais allée bien loin.
J'avais tout de même commencé par devenir amie avec la brute de la cours de récré, puis à entretenir de bonnes relations avec les grands frères de mes camarades. Il m'a bien fallu un an ou deux pour réussir à former ma bande: c'est à dire un mec de quatorze ans qui séchait les cours et mon camarade classe de onze ans qui trichait. Je pensais que ça me suffisait.
Et puis Nathan a fugué une nouvelle fois. J'avais onze ans. Alors moi aussi je suis sortie cette nuit-là, énervée. J'avais mis mon sac à dos sur mes épaules, j'avais 100% de batterie sur mon Iphone et un couteau-suisse. Je tremblais, j'avais déjà peur une fois dans mon jardin mais retrouver mon frère comptait plus que tout. J'ai contacté ce type de quatorze ans. Il m'a dit de le retrouver. Et je me suis retrouvée dans la rue, sous un lampadaire défectueux, à attendre ce bouffon. Et ce gars a enfin débarqué avec cinq ou six mecs en plus. Ils me semblait tous grands, et imposants, et forts. Je pensais m'être construite un réseau avec mes deux pouilleux, mais j'avais tort; lui, ce gars de quatorze ans, il avait un vrai réseau.
Tu devines la suite? Des ados et une petite pré-ado? Tu paries sur quoi? Viol? Torture? Attouchement?
Loupé, rien de tout ça. En fait ce type - j'ai oublié son nom hein, faut t'y faire - il s'étaot penché vers moi, inquiet. Il avait une cigarette dans la bouche et il m'a caressé la tête. Il m'a demandé ce que je foutais dehors à une heure pareille, m'a dit que c'était dangereux, que je devais partir. Ses potes approuvèrent et me proposèrent gentiment de me raccompagner.
Mais j'ai secoué la tête et je leur ai expliqué pour mon frère. Embêtés, ils ont proposé de m'aider à le retrouver, ont dit que c'était mieux que de me laisser toute seule dans la nuit et que de toute façon, ils se faisaient chier.
Et puis Nathan, qui errait sûrement, nous a vu. Et là, il s'est transformé. Je n'oublierais jamais son visage déformé, son dos arraché par de longues ailes noires, et ses griffes. L'ampoule du lampadaire qui grésille au dessus de lui, menaçante. Il a perdu connaissance suite à cela.
Je me suis demandée si ça allait m'arriver aussi, mais je n'ai jamais rien eu. Nathan est revenu à la maison, mais j'ai passé des nuits et des nuits à cauchemarder. Et même lorsqu'il partit de la maison pour entrer dans cette école, je continuais de cauchemarder. Je ne dormais plus la nuit, en fait. J'essayais de travailler à l'école, sans grand succès. Et j'ai continué à traîner avec ces gars qui avaient vécu la même chose que moi. Les seuls avec qui je pouvais vraiment en parler. Ils m'ont pris sous leur aile et j'ignore si j'étais la petite soeur du groupe ou l'aînée. Ils me consultaient avant d'agir, se reposaient sur moi pour les activités et me protégeait en cas de pépin. On traînait chez les uns et les autres, et c'était moi qu'ils appelaient quand ils s'étaient bagarrés. Je les soignais alors et leur offrait un bon petit plat.
Puis je les engueulais sur leur comportement mais on finissait par en rire.
C'était eux que j'appelais la nuit également, lors d'un rêve trop réel. Ils ont remplacé mon frère qui avait disparu.
Et puis j'ai appris que cette école n'était pas forcément une école réservés aux gens spéciaux comme mon frère. Du moins, ce n'était pas écrit dans les lignes du règlement : "On n'accepte pas les humains".
Alors j'ai tenté ma chance.
Le directeur n'a pas pu me refuser mon entrée, c'était contre les principes de sa religion,
mais l'entretien dura tout de même longtemps. Il me demanda mes motivations et je lui ai expliqué toute l'histoire. Celle que je te raconte depuis tout à l'heure. Il a semblé comprendre et il passé deux bonnes heures à m'expliquer le fonctionnement de Saint-Verius, mais également à me ré-expliquer que je croiserais des élèves différents, des élèves comme mon frère. J'étais bien consciente de tout ça. J'étais bien consciente d'être différente. Mais je m'en fichais. Ici, mon frère ne serait pas enfermé dans une chambre à se faire punir pour un rien.
Ici il pouvait certainement être lui-même, et je l'aime beaucoup trop pour le laisser seul une minute de plus.
J'ai finalement été acceptée.
Aujourd'hui j'entre à Saint-Verius. Je ne te cache pas mon appréhension. J'ai beau avoir joué la fière et avoir clamé de beaux discours au directeur, je n'en suis pas moins craintive. L'environnement et la présence de mon frère non loin me rassurent, mais je ne peux me demander si cette décision était ou non une bonne idée.

Derrière l'écran
Pseudonyme : Dodo (diminutif de "Donatien" hein, pas celui de "dormir")
Âge : 20 ans
Comment vous avez trouvé le forum : Du bouche à oreille ;)
Un petit mot :  Je mange beaucoup de glace. Même en hiver.
Personnage de l'avatar : Gou Matsuoka de l'anime Free !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Élève

Sexe : Masculin
Date d'inscription : 05/08/2016
Messages : 182


MessageSujet: Re: On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor    Mar 1 Aoû 2017 - 8:18

Hello! Je passe te faire un coucou et un bienvenu chez nous! C'est top d'avoir une humaine!
Quand tu sera validé par Niki (si tout est bon) et un 2ème staff, n'hésite sans autre à nous rejoindre dans le rp ouvert à tous au réfectoire. En tout cas, je sent que ça va être chouette!

_________________
Helden theme song:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Professeur de Langues

Date d'inscription : 02/08/2016
Messages : 229


MessageSujet: Re: On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor    Mar 1 Aoû 2017 - 12:24

Vu que tu es humaine, je vois peu l'intérêt d'une relecture par un autre membre du staff alors je peux d'ores et déjà te valider.

Loups
Le test a dévoilé que tu as une affinité avec la Glace.

Quelques petits liens pour toi :

WWW - Liste des avatars (N'oublie pas de recenser le tiens !)
WWW - Demandes de RP
WWW - Fiche de liens

Amuses-toi bien ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://otomemonogatari.wordpress.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor    

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne regrette jamais d'apprendre à me connaître ♥ - Wilhelmina Drogmor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre] Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais
» Ne regrette jamais quelque chose qui a pu te faire sourire.
» ♚ Alex ~ Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
» Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. [Arhan ♥]
» Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais † Ozvan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Verius Academy :: Vie Scolaire :: Inscriptions Scolaires :: Fiches Terminées-
Sauter vers: